Vivons ensemble

« VIVONS ENSEMBLE, des maisons familiales pour nos aînés »

Il s’agit d’un projet porté à l’origine par l’association « Ayons du cœur », initiée par Cathy Puel, très expérimentée dans l’accompagnement des ainés en milieu familial, et soutenu depuis mars 2016 par plusieurs membres de l’Association ETEM.

Ce projet s’inscrit dans notre volonté de valoriser l’écosystème « entre terre et mer », dans lequel la vie en famille intergénérationnelle a toujours eu une place première essentielle pour assurer solidairement le bien-être de tous.

Il participe d’un concept global « multigénérationnel ». Il s’agît de construire des maisons spécialement conçues pour accueillir une famille et trois personnes âgées autonomes. Celles-ci, seules, isolées, sont considérées comme pleinement responsables et capables d’être partie prenante au projet, même si elles ont parfois besoin d’être aidées.

Chacun pourra participer à la vie commune (potager, courses, cuisine, jeux…) en fonction de ses envies et de ses possibilités. La famille-hôte favorisera et développera les activités, les rencontres et les relations d’amitié, de bienveillance et d’attention à l’autre. Elle s’appuiera sur le caractère potentiellement riche et réciproque de cette relation intergénérationnelle : les personnes âgées ont également à donner et les plus jeunes à recevoir, grâce, ainsi, à la possibilité à nouveau offerte d’un maintien du socle affectif  (amour des enfants) et la possibilité de poursuivre, malgré le temps qui passe, un échange culturel et  un partage d’expériences croisées.

L’architecture et les aménagements intérieurs proposés favoriseront les relations sociales élargies entre les résidents en même temps que l’autonomie de chacun. Pour les personnes ayant de légers troubles cognitifs, un repérage des parcours sera facilité par l’usage différencié de matériaux, de textures et de lumières selon les pièces. Les relations intérieur/extérieur seront importantes grâce à la mise en place de grandes baies vitrées sur le patio et le jardin.

Aux plans constructif, technique et environnemental, les édifices qui seront en bois bénéficieront d’une architecture bioclimatique et économe en énergies grises. Des équipements connectés faciliteront la vie de tous les jours.

Dès 2018 une première expérimentation sera mise en place dans le Pays de Saint-Malo, avec la construction de quatre maisons qui abriteront au rez-de-chaussée autour d’un patio les personnes âgées et la famille hôte. En complément des familles tiers (parents des aînés en visite ou amis, notamment) pourront être logées. Cette disposition renforcera le concept multigénérationnel de ces maisons sans créer de gênes visuelles ou sonores entre les habitants. Un terrain tout proche des habitations sera ouvert à tous. Il accueillera un potager et des jeux d’extérieur conviviaux comme par exemple la pétanque, et bien d’autres.

Le projet bénéficie de parrains connus, comme par exemple :

Philippe Pozzo Di Borgo, Jean Rochefort (voir notre hommage dans la rubrique « Actualités »)Où e n, Marie-Laure Le Gay De Villepin, Patrick Poivre d’Arvor, Rémy Julienne…

Et s’appuie sur une équipe de personnes aux compétences reconnues.

L’association « Vivons ensemble », a organisé dans le cadre de ce projet, avec le soutien de l’association ETEM (Entre Terre Et Mer), une conférence-débat, animée par Véronique DURAND-MOLEUR, directrice exécutive de la société AG&D (www.ag-d.fr), chargée du développement de cette méthode en Europe. » , «  Aide moi à faire seul « , adaptation de la méthode Montessori aux personnes âgées.… L’objectif principal de l’approche Montessori est de permettre aux personnes accompagnées de recouvrer une certaine autonomie dans les gestes du quotidien pour associer dignité et plaisir.  C’est une approche globale centrée sur la personne et focalisée sur ses potentialités … »

Cette conférence a réuni une cinquantaine de personnes le samedi 11 février 2017 de 10h à 12h, Salle du Grand Large de l’EHPAD, Rue des Prés Bosgers, à Cancale, en présence de :Anne LEGAGNE, gériatre, Présidente du CME du groupe hospitalier Dinan, Dinard et Saint-Malo, conseillère départementale, Pierre-Yves MAHIEU, maire de Cancale, conseiller départemental et de la directrice de l’établissement, Dominique Radureau.

Les propos de présentation de la méthode de Véronique et les vidéos qui les ont illustrés, nous ont donné à croire qu’il y avait toujours une place, chez une personne, ainée ou handicapée, pour des capacités cachées à révéler à côté des handicaps. L’accompagnement que préconise la méthode Montessori pour la découverte de ces capacités cachées redonne à la personne accompagnée, la vie et la fierté de redevenir soi, un être reconnu et socialement actif.

L’exposé de Véronique a été pour beaucoup des personnes présentes une révélation et des pistes pour aller au bout du projet « Vivons ensemble »

La rencontre, l’après-midi avec quelques « ainés » présents, a été riche et forte en émotions de toutes sortes, validant à posteriori les propos du matin. La plus forte,  fut celle de notre dialogue avec Yves et son « complice ». Arrivé cassé en deux et hésitant dans sa marche, Yves s’est relevé, presque droit comme un i, marchant normalement pour son âge, heureux qu’il était de cette heure partagée avec nous, pour nous conduire jusqu’à sa chambre. Ce fut un moment de bonheur.

Retour sur « images » ! Le mot de Véronique reçu le 15 février :

«  Bonjour à tous; je rougis en lisant vos messages ; et sans dévaloriser… mon intervention ; les messages viennent surtout de Maria Montessori et  de Cameron Camp ; et sont si aisés à partager…

Je vous remercie tous de ces très beaux instants. Je suis très heureuse que ces partages avec les résidents vous aient permis de ne voir en eux que leurs potentialités. Jean-Yves ; ta remarque sur la posture d’Yves est juste magique !! quand on me traite avec « respect ; égalité et dignité » et que je ressens que l’autre est intéressé par mes propos ; l’estime de soi est présente et mon corps et mon esprit se « redressent » !!! Vous leur avez fait vivre ce qu’on nomme «  la normalisation » !!

Au plaisir de vous revoir et de recommencer un tel partage. Vous êtes tous des gens de passion qui permettront que ce projet se réalise.

Avec toute mon amitié, Véronique « 

Cette journée a été un vrai succès et un encouragement pour tous ceux qui se sont mobilisés sur le projet « Vivons ensemble ». Des maisons familiales pour nos ainésA suivre donc;

N’hésitez pas à cliquer sur le Tryptique 1

 

 

 

Où en sommes nous aujourd’hui, le 10 octobre 2017 :

ASSOCIATION VIVONS ENSEMBLE
« Des maisons familiales pour nos aînés », Intégrer les séniors : un véritable enjeu sociétal !
Présentation de l’association:

L’association « VIVONS ENSEMBLE » créée en 2016, à caractère d’intérêt général, réunit un collectif de personnes regroupant des professionnels du secteur médico-social et paramédical, des gestionnaires, des architectes, des financiers, des artistes, des familles, qui se réunissent et travaillent pour porter un projet innovant et solidaire.
L’association rassemble nombre de compétences et est convaincue de l’importance du développement d’une société́ inclusive et du vivre ensemble, dans tous les domaines de la vie, y compris le logement avec la construction d’habitats adaptés, et ce, jusqu’au bout de la vie.
L’association a recueilli plusieurs parrainages, dont celui, le premier, de Jean Rochefort.  Il a cru tout de suite en notre projet et n’a cessé de nous apporter son soutien. Un hommage lui est rendu dans notre rubrique « Actualités ».

Son projet :
Notre association a pour but de créer, à terme, un réseau national de maisons neuves ou réhabilitées spécialement conçues et adaptées pour accueillir une famille et 3 personnes âgées et/ou souffrant de légers troubles cognitifs ou fragilisés, d’en assurer la gestion, l’animation et la coordination du réseau des familles accueillantes.

–  Avoir une approche globale pour répondre pertinemment à un besoin évident en créant une véritable chaîne de valeurs pour accompagner les séniors et participer à la réduction sensible des coûts sociétaux et financiers de fonctionnement actuels par la formalisation d’un nouveau modèle d’inclusion des séniors dans la société :

– Traiter l’isolement grandissant des séniors fragilisés en renouvelant la vie à plusieurs générations comme autrefois.

– Accompagner les séniors avec la méthode Montessori adaptée aux personnes âgées : cette méthode, centrée sur la personne et focalisée sur ses potentialités « aide-moi à faire seul » permet aux personnes accompagnées de recouvrer une certaine autonomie dans les gestes du quotidien pour associer dignité, utilité et plaisir.

– Construire des maisons innovantes à énergie positive, équipées d’une domotique spécifique facilitatrice dont l’architecture avec ses aménagements intérieurs proposés favoriseront les relations sociales élargies entre les résidents en même temps que l’autonomie et le respect de chacun.

Implanter le projet dans un espace urbain (ville de Cancale) intégrant la chaîne de valeurs de l’accompagnement des séniors (équipements communs ouverts aux habitants, espaces extérieurs partagés, proximité d’un EHPAD …)

Son budget, de l’ordre de 3 millions, fait l’objet de négociations en cours. Nous espérons l’avoir bouclé d’ici la fin de l’année 2018 pour déposer un permis de construire deuxième trimestre 2018 au plus tard.

– 2 novembre 2018 : Une date importante pour le projet de l’association « Vivons ensemble, des maisons familiales pour nos aînés » : Sa présidente a déposé, ce jour, le dossier de demande de permis de construire en Mairie de Cancale. Une première étape qui consacre plus de deux ans de travaux qui ont mobilisé plus d’une vingtaine de personnes. il reste maintenant les trois à six mois d’instruction du dossier déposé pour clore le budget de financement du projet et de son fonctionnement futur. Une démarche déjà bien engagée tant, auprès de la Caisse des Dépôts, que de plusieurs industriels qui sont décidés à rejoindre le projet en en devenant des partenaires actifs, jusqu’à un tiers du montant de l’investissement. L’Association que nous accompagnons activement depuis le début, pense pouvoir poser la première pierre du chantier deuxième trimestre 2019.

– 12 novembre 2018 : Accord unanime du Conseil municipal de Cancale pour  le Compromis de vente de terrains aux Prés Bosgers.

PRES BOSGERS – UN PROJET DE MAISONS FAMILIALES

– 15 novembre 2018 : Genèse du projet : A ce stade il est utile de faire un point sur l’esprit du projet et les objectifs poursuivis :
L’association « Vivons Ensemble » a pour ambition de créer « des maisons familiales pour nos aînés » en s’appuyant sur un concept innovant, global et multigénérationnel.
Il est généralement proposé aux personnes âgées de résider en EHPAD ou de rester à domicile dans un appartement adapté si elles sont valides. Ces deux types d’hébergements répondent à de nombreux besoins. Néanmoins, la résidence en établissement spécialisé peut conduire nos anciens, n’ayant plus de rôle social à une grande passivité et à l’ennui. L’habitat à domicile est quant à lui trop souvent synonyme de solitude. C’est pourquoi, nous avons voulu développer une alternative, dans l’esprit d’autrefois où les familles vivaient à 3 générations, voire quatre. S’appuyant, notamment sur la méthode Montessori « aide moi à faire seul », Il s’agit de permettre aux personnes âgées de vivre dans une collectivité familiale en restant le plus possible actives. Une première expérimentation va être mise en place à Cancale avec la construction de quatre maisons multigénérationnelles.
L’association Vivons Ensemble innove dans ce domaine et va offrir un cadre qui favorise un « bien vivre » et surtout « un mieux vivre » aux personnes qui seront accueillies dans les maisons construites à cet effet. Ce projet s’adresse à des personnes âgées non médicalisées et/ou à des personnes souffrant de troubles cognitifs légers.

Concept général
Dans chaque maison, vivent une famille et cinq séniors. La famille et les personnes âgées définissent ensemble l’organisation générale de la vie domestique. Chacun y participe en fonction de ses envies et de ses possibilités. L’utilité sociale peut être renforcée par des actions utiles au voisinage. Chaque personne accueillie est considérée comme responsable. Elle bénéficie d’un studio et peut donc vivre, si elle le souhaite, avec une certaine autonomie vis-à-vis de la collectivité. Le projet s’attache enfin, à favoriser les relations d’amitié, de bienveillance, d’attention à l’autre et tout ce qui concoure aux valeurs de la vie familiale.

Une expérimentation au Pays de Cancale, Entre Terre et Mer
Implanter le projet dans le schéma urbain de la ville de Cancale intégrant la chaîne de valeurs de l’accompagnement des séniors (équipements communs ouverts aux habitants, espaces extérieurs partagés, proximité d’un EHPAD …), avec un clin d’œil à une de nos ‘Illustres », Jeanne Jugan, fondatrice des Petites sœurs des pauvres, dont la maison natale est à 500 mètres de la localisation du projet. Un beau patronage !
La construction de quatre maisons à Cancale dans la ZAC des Prés Bosgers, en centre urbain, va constituer une première expérimentation qui a pour vocation d’être dupliquée partout en France. L’édification de ces quatre maisons est nécessaire pour créer une communauté suffisamment nombreuse pour que des activités et des liens sociaux puissent être mis en place et perdurés.
En plus des quatre maisons, un bâtiment appelé « lieu commun » sera construit et dédié à divers ateliers (bricolage, couture, bien-être du corps et de l’âme (beauté), arts divers créativité…). Il sera géré par les personnes âgées et si besoin accompagné par les familles accompagnantes, ouvert à toutes personnes du quartier et plus, et notamment de l‘EHPAD, ce qui favorisera les échanges intergénérations et un « vivre-ensemble » coopératif entre tous.

La vie dans chaque maison
C’est en commun que la famille accompagnante et les personnes âgées décident de l’organisation et la vie au quotidien de la maison et par exemple : Qui cuisine, quand ? Que mange-t-on ce soir ? A quelle heure ? Quelles activités organise-t-on ? etc.
Les personnes âgées participent, à la cuisine, aux courses, à la vaisselle, au ménage, aux divers ateliers, à l’entretien du jardin potager, aux animaux …. Elles sont également en lien avec les autres résidents des trois autres maisons pour prendre part à des activités et même, le cas échéant, à des actions sociales. Par exemple, elles peuvent être bénévoles dans l’EHPAD voisin avec lequel de nombreuses interactions sont possibles. Il va de soi qu’il n’y a pas d’obligation. Le niveau d’initiative et de participation dépend de la forme physique et intellectuelle ou même de l’envie de chaque personne.
La famille accompagnante est là pour animer, suggérer, aider, réconforter les personnes, organiser  et pour gérer le lieu, (accueil, convivialité, ouverture, reconnaissance …). Régulièrement, les hôtes des maisons se rencontrent avec un responsable de l’association et comparent leurs expériences. Dans chaque famille accompagnante il y a une personne qui est rémunérée.

Organisation architecturale des maisons
Ces maisons d’allure résolument contemporaine comprennent plusieurs niveaux :
Au rez-de-chaussée, les studios des personnes âgées et les espaces communs et mutualisés.
Au 1er étage : le logement de la famille accompagnante et un studio supplémentaire qui peut servir à la personne remplaçante et/ou à l’accueil de parents des personnes âgées.

Les espaces mutualisés.

Les espaces communs et mutualisés au rez-de-chaussée de la maison se compose : d’un grand espace agrémenté d’une véranda (jardin d’hiver) où l’on retrouve, cuisine, salle à manger, salon avec bibliothèque, jeux, télévision, cheminée, des communs (buanderie, rangements produits entretien, réserve, toilettes) … C’est un lieu traversant qui s’ouvre sur des extérieurs. Il dessert aussi les zones privatives de la maison.
• Un jardin paysager avec plusieurs lieux différents (jardin zen, mini jardin potager et plantes aromatiques à hauteur d’homme, mini poulailler, braséro, arbres fruitiers en espalier, fruits rouges …, est commun aux habitants de chaque maison, ce qui facilite les relations inter maison.
• Un lieu commun où sont aménagés des activités diverses (bricolage, couture, bien être, jeux de sociétés …) et près de ce lieu, des jeux (pétanque, ping-pong …) des tables, des bancs … Ce lieu est ouvert à tous et notamment aux habitants du quartier et aux résidents de l’EHPAD voisin, dans la perspective de développer des liens sociaux.

Les espaces privatifs
• Les 5 personnes âgées disposent chacune d’un studio (25 m2 avec salle d’eau, mini kitchenette, rangements). Leur surface de 25 m² facilite l’individualisation de l’ameublement.
• Un studio à l’étage pourra servir à divers usages : accueillir la famille des personnes âgées résidentes, au tiers-remplaçant lorsque la famille accompagnante est en congé ou a besoin de s’absenter, à une personne en service civique, à des étudiants universitaires …

La famille accompagnante
Elle dispose d’un appartement permettant d’accueillir des familles de quatre personnes voire plus si besoin selon le nombre d’enfants.

Particularités de la construction
L’architecture est adaptée à des personnes fragiles pouvant être partiellement handicapées ou souffrant de troubles cognitifs. Le rez-de-chaussée est donc de plein pied et tous les équipements répondent aux normes pour des handicapés. Les couleurs, les matériaux, la lumière constituent autant de repères qui sont nécessaires à des personnes déficientes.
Les constructions en bois, bioclimatiques, anticipent la réglementation thermique 2020 et sont donc à énergie positive.
Des équipements connectés facilitent la vie de tous les jours.
Chaque maison est construite pour accueillir 5 personnes âgées au rez de chaussée et une famille accompagnante à l’étage. Les studios sont disposés de telle manière qu’un couple peut disposer de 2 studios en toute autonomie.

Précisions sur la méthode Montessori
Fondée en 1896 par Maria Montessori (1870-1952), première femme médecin en Italie, cette pédagogie, conçue à l’origine pour des enfants, repose sur leur observation, sur leur éducation sensorielle et leur épanouissement par l’activité qu’ils accomplissent eux-mêmes.
Il y a une dizaine d’années, le neuropsychologue américain Cameron Camp, spécialiste en neurosciences a eu l’idée d’adapter cette méthode aux personnes âgées en privilégiant pour les personnes :
• La responsabilité de leur propre vie : cette liberté permet de maintenir une indépendance mentale malgré parfois une dépendance physique. Elle doit surtout conserver à la personne le droit de décider par elle-même.
• La dimension relationnelle, l’amitié : les relations sociales ont un effet directement positif sur la santé et la qualité du « bien-vieillir ». L’amitié est la principale source quotidienne d’émotions positives.

Véronique DURAND MOLEUR est la spécialiste en Europe et au Canada de cette méthodologie et suit notre projet dans toute sa conception et participe activement à l’élaboration de celui-ci dans toutes ses dimensions : construction des maisons innovantes, accompagnement des personnes âgées, animation des « communs » partagés (jardins, différents ateliers ouverts aux habitants du quartier, de la ville …).

Au final, un projet qui a du sens et qui participe à la mise en œuvre de cette « économie humaine » revendiquée par ETEM.

15 décembre 2018 : Assemblée générale extraordinaire de l’Association, à 14 h 30 à l’Hôtel de l’Univers, à Saint-Malo : Forte d’une soixantaine d’adhérents, la présidente a convoqué une assemblée générale extraordinaire aux fins de délibérer sur des points de compléments à apporter à ses statuts, ainsi que sur l’élargissement de son Conseil d’Administration. Le quorum des 2/3 requis étant réuni, l’assemblée s’est prononcée  à l’unanimité des présents et représentés sur tous les points présentés. A noter que le Conseil d’administration est maintenant composé de six personnes au lieu de deux précédemment. La présidente a présenté le calendrier indicatif dans lequel les travaux de l’Association s’inscrivaient : Jusqu’à fin juin, 2019, constitution de l’équipe technique pour la construction, Septembre 2019, pose de la première pierre et démarrage du chantier, Septembre 2020, accueil des premiers aînés et des familles accompagnantes. La présidente précisera tous ces points et présentera l’état des lieux de la démarche de projet en cours, lors de la prochaine Assemblée générale prévue au premier trimestre 2019.

5 Octobre 2019 : A.G. de l’association « Vivons ensemble… » à l’EPHAD de Cancale : l’A.G. s’est tenue dans le meilleur esprit possible. 70% des 61 membres à jour de leur cotisation étaient présents ou représentés, soit 43 personnes. La présence du Maire de Cancale et conseiller départemental, de son adjointe et de sa déléguée aux affaires sociales notamment, celle de la conseillère départementale et présidente de la CME du groupe hospitalier de Saint-Malo, celle du maire de Pleudihen, en observateur, montrent à l’évidence que le projet bénéficie du soutien des élus concernés par le projet. Le maire de Cancale a par ailleurs confirmé que son conseil municipal se prononcerait très prochainement sur l’accord de principe de la commune pour donner sa garantie d’mprunt à l’association pour son prêt auprès de la Caisse des Dépôts. L’ A.G. des membres  a donné quitus à l’unanimité des membres votants, à la Présidente et au trésorier de l’Association. De même qu’elle a réélu pour trois ans, dans leurs fonctions respectives, la présidente et la secrétaire, appelées à renouveler leur mandat. Très belle réunion au cours de laquelle deux dates ont été retenues du rétro-planning » qui a été présenté, Janvier 2020 pose la première pierre et juin 2021, accueil des premiers résidents. Une très belle association, un très beau projet  que ETEM est fière d’accompagner depuis l’origine. A suivre donc.