Accueil

Notre objectif : Valoriser le patrimoine historique naturel, bâti, humain, économique et social, illustrant l’écosystème séculaire du Territoire Rance-Emeraude, sis entre terre et mer et habité par des gens de caractère.

Le Pays de Rance-Emeraude qui s’étend de la Baie du Mont-Saint-Michel au Cap Fréhel, défini au Sud par les anciennes marches de Bretagne, comprenant notamment les différentes villes et forteresses de Dinan, Montmuran, Dol de Bretagne, Combourg ou Fougères, est aujourd’hui composé par ce que l’on appelle administrativement les Pays de Dinan et de Saint-Malo.

C’est un territoire bien identifié et appréhendé au sein du Club des Entreprises du Pays de Rance (CEPR). Le projet d’un Parc Naturel Régional en est l’un des éléments mobilisateurs et structurants. Le Fort de Saint-Père, véritable « plateau de spectacles » naturel, pourrait en être l’écrin révélateur et promoteur. 

Ce Pays s’est construit selon un modèle socio-économique historique qui a fonctionné dès le début de notre ère. Il se caractérise par une « solidarité naturelle, active et complice » entre les femmes et les hommes nombreux qui l’ont construite, développée et valorisée, en partageant le goût de la conquête de nouveaux horizons, le goût de l’entreprise et du risque, mais aussi une nécessité, celle de se nourrir, de nourrir ses proches, de s’entraider pour sortir de la pauvreté ou de la solitude créée par l’absence de « l’autre », parti au loin.

 

Ce Pays compte en son sein un nombre important de personnages illustres et moins illustres qui ont contribué à un développement local de type « éco-systémique » durable et pérenne, et ce, jusqu’à la dernière guerre mondiale. Nombreux sont ceux qui ont aussi participé au  progrès des connaissances universelles, à la découverte de continents, au développement des sciences, des arts et des lettres, du bien-manger et du bien être. Certains ont été aussi à l’origine de la création d’œuvres sociales ou d’une solidarité qui perdurent.

D’autre part, ce Pays a toujours été une terre d’accueilIrlandais, anglais, gens des pays du Nord de l’Europe et canadiens ont notamment participé à son développement, d’où notre volonté de proposer une traduction de l’accueil et de la présentation de notre association sur notre site en anglais. Il en est de même pour les russes, dont nous rappelons  la présence de quatre générations de la famille des Romanov, d’une colonie de Russes blancs et encore aujourd’hui celle, à Saint-Malo, celle de Boris Akounine,  célèbre romancier à réputation mondiale, historien et essayiste russe, auteur de nombreux romans policiers historiques. Nous proposons   donc également traduction en russe, comme un hommage rendu et une invitation à développer nos liens culturels et patrimoniaux ancestraux. Enfin, il en est de même avec ceux, parmi nos anciens, qui sont allés jusqu’en Chine, entre les 17 et 19 ème siècles. Ils ont  noué des liens dont il reste des souvenirs présents notamment dans la province du Shaanxi et sa capitale Xi’an. Nous leur devons bien une traduction en chinois pour réactiver les relations ente nous. Nous ferons de même pour la langue espagnole dans la mesure où nos marins aînés ont navigué de conserve ou en les combattant  les grands marins espagnols de part et d’autre de l’Amérique du Sud.

 

Ce Pays dispose par ailleurs d’un patrimoine naturel, maritime et bâti unique en France, dense, bien réparti sur l’ensemble d’un territoire « entre terre et mer ». Tout cela est malheureusement peu lisible auprès des nombreux visiteurs qui sont accueillis chaque année, ou des « hors venus » qui viennent s’y installer.

« Entre Terre et Mer » est aussi symbolique de la fécondation réciproque de ces deux éléments naturels, mobilisant hommes et biens dans les deux sens, la terre approvisionnant les « entreprises de mer », dont les richesses produites et amassées dans les comptoirs créés  ailleurs de par le monde, venaient, à leur tour, s’investir à terre pour développer la vie sur le territoire.

« Entre Terre et Mer » est en effet sa signature, magnifiquement illustrée par la série télévisée réalisée par Hervé Baslé et son décorateur Claude Lenoir, tous deux habitent encore aujourd’hui au cœur de ce pays « où on naît paysan ou marin, selon sa destinée »..

Il s’agit de valeurs et d’un potentiel disponible, plutôt mal utilisés aujourd’hui.
Cet « écosystème » qui a fonctionné durant plusieurs siècles, a nourri un ADN propre aux habitants de ce territoire, tous « gens de caractère »Il se distingue par des valeurs d’entrepreneuriat, de courage, de ténacité, de modestie et de solidarité, tout à la fois.

Il faut donc fédérer, s’organiser, se mobiliser pour le « révéler », en faire la promotion, en proposant à chacun des acteurs, nombreux au sein du Pays de Rance-Emeraude, d’être en situation de pouvoir s’inscrire dans une « scénographie globale », alimentée par leur propre savoir faire, leur histoire et leur patrimoine, pour construire leur avenir commun.

Il s’agit de construire un « supplément d’âme et de sens » de le mettre en perspective, de renforcer l’attractivité naturelle et historique avérée de ce territoire, en l’inscrivant dans une vision globale et des perspectives de développement économique durable.

Il s’agit de plonger dans nos racines pour nous retrouver et produire du rêve, sans lequel il n’y a pas d’imagination créatrice. 

D’aucuns disent que « ce territoire se mérite ». Non, il doit aussi donner à tous, l’envie de partager ces valeurs de courage, d’esprit de conquête et d’entrepreneuriat solidaire, dont il a fait montre par le passé. 

Ces valeurs doivent alimenter notre volonté de construire un avenir commun avec un double sentiment de fierté légitime et d’hospitalité heureuse.

Ce site, conçu comme un petit « wikipédia » de ce territoire, vous invite à le découvrir et à nous rejoindre pour le vivre et le faire vivre.

Si vous connectez les haut-parleurs de votre ordinateur, votre visite sera accompagnée d’une musique de mer, de vent et de harpe celtique. On peut interrompre cette musique en cliquant sur le petit bouton de magnétophone situé en haut à droite de la page, sous les drapeaux linguistiques